La BGD va se muer en banque d’investissements publics

DIG/ Mise sous administration provisoire depuis le 15 mais 2017 par la Cobac pour ses insuffisances chroniques en matiÚre de gestion, un nouvel avenir semble se dessiner pour la Banque gabonaise de développement.

En effet, selon le ministre de l’Economie RĂ©gis Immongault, la BGD pourrait se transformer en banque d’investissements publics, selon le plan de restructuration du secteur bancaire public prĂ©vu par le gouvernement. Des discussions sont actuellement en cours pour l’intĂ©gration d’autres partenaires bancaires, a-t-il annoncĂ©.

« Il convient de reconnaitre que la gouvernance de la BGD n’a pas souvent Ă©tĂ© optimale depuis de nombreuses annĂ©es. Ce dĂ©ficit de gouvernance explique en partie les difficultĂ©s auxquelles la Banque a toujours fait face. On peut citer Ă  titre d’exemple, une incapacitĂ© historique Ă  s’adapter Ă  l’évolution du marchĂ© et Ă  celle de l’industrie des activitĂ©s bancaires et financiĂšres, d’une part, et des choix d’investissements et de dĂ©veloppement des activitĂ©s couteux et fortement consommateurs de ressources et de rentabilitĂ©, contribuant ainsi Ă  fragiliser encore plus la banque. C’est, en particulier, le cas pour la crĂ©ation de filiales, d’autre part. Les organes de gouvernance et plus prĂ©cisĂ©ment le Conseil d’administration n’ont pas toujours jouĂ© leurs rĂŽles d’encadrement de la Direction gĂ©nĂ©rale. Au fur et Ă  mesure, des dĂ©rapages sont donc apparus », a reconnu le ministre.

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire