La BHG en attente d’un liquidateur

DIG/ AprĂšs le retrait le 20 juin 2017 de son agrĂ©ment technique par la Commission bancaire d’Afrique centrale ( Cobac), la Banque de l’habitat du Gabon est en attente d’un liquidateur, a annoncĂ© le ministre de l’Economie RĂ©gis Immongault.

« Nous sommes entrain de finaliser avec la Cobac la dĂ©signation d’un liquidateur. DĂšs sa dĂ©signation, ce dernier procĂ©dera Ă  l’apurement du passif qui comprend le rĂšglement du plan social, Ă  moins qu’il ne soit trouvĂ© un partenaire au tout dernier moment », a soulignĂ© le ministre dans les colonnes du Journal L’Union.

CrĂ©Ă©e en 2005 pour financer la politique publique de l’habitat, en particulier celle du logement social, l’activitĂ© de la BHG a Ă©tĂ© atone depuis la crĂ©ation.

En effet, explique le ministre, la BHG n’a jamais trouvĂ© un modĂšle Ă©conomique et n’a pu accomplir sa mission de financement social.

L’Administrateur provisoire nommĂ© en novembre 2015 a menĂ© des recherches de partenaires qui se sont rĂ©vĂ©lĂ©es infructueuses.

Dans le mĂȘme temps, le montant des charges d’exploitation est restĂ© Ă©levĂ© alors que le produit net bancaire est demeurĂ© trĂšs insuffisant pour couvrir ses charges.

Les capitaux propres se sont ainsi dégradés en raison des pertes. Toutes choses qui ont conduit la Cobac à la placer sous processus de mise en liquidation.

« Plusieurs facteurs mais je citerai deux principaux facteurs sont Ă  l’origine de cette situation. PremiĂšrement la faiblesse des revenus. En effet, la BHG s’est placĂ©e en aval dans un rĂŽle de financement des acquĂ©reurs sur le marchĂ© de l’habitat. Les difficultĂ©s rencontrĂ©es dans la production en amont des logements font en sorte que le modĂšle Ă©conomique fondĂ© sur la bonification des taux d’intĂ©rĂȘt Ă  l’endroit des acquĂ©reurs des logements n’a jamais vraiment Ă©tĂ© mis en Ɠuvre. D’oĂč la faiblesse du Produit Net Bancaire. DeuxiĂšmement, le niveau Ă©levĂ© des charges et notamment les charges de personnel largement supĂ©rieurs au PNB. Ces deux facteurs seraient eux-mĂȘmes liĂ©s Ă  la faiblesse de la gouvernance interne », a soulignĂ© le ministre Immongault.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire