Conflit Cimaf / Revendeurs : Madeleine Berre recadre les dirigeants marocains

DIG/ Face Ă  la brouille dĂ©clarĂ©e entre les responsables de Cimaf Gabon et ses revendeurs de ciment, le ministre de la promotion des investissements privĂ©s, du commerce et de l’industrie Madeleine Berre a convoquĂ© en urgence, le 30 aout 2017 Ă  son cabinet, les responsables de ciment d’Afrique (Cimaf).

Il s’agissait pour Madeleine Berre de clarifier aux partenaires marocains, la mesure prise par le gouvernement sur l’interdiction d’importation du ciment pendant une période de 2ans.

“ Nous avons souhaitĂ© rĂ©actualiser les objectifs recherchĂ©s Ă  travers la mesure prise par le gouvernement. Nous avons rĂ©affirmĂ© que cette dĂ©cision avait  un seul objectif essentiel : dynamiser le tissu industriel, crĂ©er un tissu entrepreneurial dans la chaĂ®ne des valeurs dans les mĂ©tiers du ciment et de l’industrie du ciment, renforcer l’employabilitĂ© des jeunes gabonais dans les mĂ©tiers qui participent de la logistique et de la revente du ciment et enfin garantir le pouvoir d’achat et le prix et la stabilitĂ© du prix du ciment sur l’ensemble du territoire. Nous tenons Ă  prĂ©ciser que cette dĂ©cision d’interdiction d’importation ne consacre en rien un monopole. Il s’agit d’une dĂ©cision qui s’applique sur l’ensemble du territoire. Et que tout opĂ©rateur dans la cimenterie pourrait y avoir droit ” a indiquĂ© le ministre.

Le directeur général pays de Cimaf, Salim Kaddouri, a tenté, tant bien que mal, à expliquer au ministre les raisons de la suspension de la fourniture de ciment à certains revendeurs endettés.

En guise d’apaisement, il a promis d’établir un moratoire d’apurement des arriérés de dette avec les principaux revendeurs afin d’éviter une quelconque pénurie du produit sur le territoire national.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire