Dégradation de la Nationale 1 et 3 : Le gouvernement va engager des poursuites judiciaires

DIG/ Le gouvernement a décidé de rompre, le 8 décembre 2017, tous les contrats le liant avec un certain nombre d’entreprises sur les routes nationales 1 et 3.

Si elle ne concerne pas celui en cours d’exécution par Colas Gabon, entre les PK 5 et 12, la sentence intervient à la suite d’un constat fait sur les aspects techniques et financiers l’engageant aux sociétés adjudicataires des chantiers de réhabilitation et/ou d’élargissement routiers, par le Conseil présidentiel sur les infrastructures.

Ainsi, sur la RN1, Socoba, Acciona et Cedex-Entraco ont été sommées de cesser définitivement leurs activités entre Melen et Nsilé, en direction de Bifoun.

Lors d’une rencontre autour du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba sur les infrastructures, il avait clairement été observé une lenteur chronique dans l’exécution des linéaires confiés à ces entreprises. Sa seule satisfaction venant de Colas Gabon, qui a achevé et livré, en août 2014, son chantier qui part du pont sur la rivière Agoula à celui sur le fleuve Komo à Kango.

Au-delà des aspects techniques, le problème financier est l’autre raison qui soutient la décision sus-évoquée.

Par cette décision courageuse, les autorités gabonaises s’engagent dans des procédures judiciaires avec ces entreprises, mais, devrait lancer des appels d’offre pour la poursuite de ces chantiers au cÅ“ur des préoccupations des usagers.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire