Direct Infos Gabon

Dette intérieure : Le gouvernement promet de régler 1300 milliards de francs sur trois ans aux entreprises

DIG/ Afin d’accélérer l’apurement de la dette intérieure qui plombe les relations entre le gouvernement et le patronat, le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes Publics, Jean-Fidèle Otandault, a procédé, le 22 septembre 2017, à la mise en place d’une cellule de réflexion avec pour mission : l’évaluation du montant de la dette envers les entreprises membres de la Confédération Patronale Gabonaise (CGP).

Cette rencontre tripartite s’est déroulée le 22 septembre dernier au siège du ministère de l’Economie, en présence du patron de la CPG, Alain Bâ Omar, du ministre de l’Economie, Régis Immongault, et des responsables de la Direction générale de la Dette.

Sur la demande du président de la CPG, le ministre du Budget et des Comptes Publics n’a pas hésité à transmettre la liste des entreprises ayant bénéficiant d’une somme de 94 milliards de FCFA au titre d’apurement de la dette. Dans le même sens, il a fixé, sur trois, le montant du paiement de la dette sur la période 2017 à 2020 à hauteur de 1300 milliards de FCFA.

« J’ai mis en place un cadre qui permet d’échanger régulièrement entre partenaires. La CPG est d’abord un partenaire respectable. Et toutes les questions seront réglées dans cette cellule de travail. Aussi, je pense que nous avons suffisamment communiqué sur les chiffres. J’avais déjà indiqué que la loi de finance rectificatif 2017 consacrait plus de 39% des ressources budgétaires pour le remboursement de la dette. J’avais aussi affirmé que sur les 350 milliards prévus au titre de l’exercice 2017 seul 200 milliards ont été effectivement payés. Et la part qui revenait à la CPG, nous en avons discuté. Nous avons montré à la CPG la liste des entreprises bénéficiaires de ces 94 milliards de FCFA. J’ai aussi précisé que sur la période 2017 à 2020, c’est au moins 1300 milliards de FCFA qui seront payés au titre de remboursement de la dette intérieure », a-t-il expliqué.

Assurance* De son côté, le patron des patrons a exhorté le membre du gouvernement à mettre en œuvre les résolutions issus des travaux entamés avec le ministre de l’Economie au titre des factures impayées de décembre 2016 et à déterminer la part de la CPG dans la dette intérieure,

« Nous avons travaillé intensivement avec le ministre de l’Economie pour aboutir à un certain nombre de chiffres validés en fin mars 2017. Face à cela, nous recherchons deux principaux objectifs : en premier lieu valider ces chiffres, secundo puisque ce sont des chiffres en fin décembre 2016 pour les différentes catégories de dettes, nous devons chercher à savoir quelles sont les dernières évolutions, c’est-à-dire qui à la CPG a été payé dans le cadre des 40% de l’objectif de 150 milliards dont vous avez parlé », a lancé le président de la CPG, Alain Bâ Oumar.

« Vous savez comme moi que la CGP est un partenaire du gouvernement. Il s’agit d’une rencontre entre deux partenaires. La première que nous avons posé c’est de nous entendre sur le montant de cette dette. Ça va nécessiter un processus de validation. Après nous pourrons parler de l’apurement de la dette », a t-il complété.

 

 

Quitter la version mobile