Doing Business 2017: Le Gabon chute de 3 places

Le gouvernement devrait repenser en profondeur sa stratégie en matiÚre de législation des affaires.

D’aprĂšs le dernier rapport de la Banque mondiale sur la facilitĂ© Ă  faire les affaires dans le monde, Doing Business 2017, le Gabon a chutĂ© de 3 places au classement par pays, passant du 161e rang au 164e.

En dĂ©pit de la crĂ©ation, ces sept derniĂšres annĂ©es, d’une multitude d’agences gouvernementales dĂ©diĂ©es Ă  la promotion des investissements (CDE, Apiex, Anpi…), le rapport indique que tous les indicateurs d’évaluation de l’environnement des affaires au Gabon ont rĂ©gressĂ©.

Il s’agit notamment de la crĂ©ation d’entreprises (-8) ; L’obtention d’un permis de construire (-3) ;  Le raccordement Ă  l’électricitĂ© (-4) ; Le transfert de propriĂ©tĂ© (0) ; L’obtention de prĂȘts (-9) ; La protection des investisseurs minoritaires (-1) ; Le paiement des taxes et impĂŽts (-1) ; Le commerce transfrontalier (-1) ; L’exĂ©cution des contrats (-5) et le rĂšglement de l’insolvabilitĂ© (-2).

L’étude souligne que le nombre de jours et de dĂ©lais pour crĂ©er une entreprise au Gabon sont deux fois supĂ©rieures Ă  la moyenne continentale.

Alors qu’il ne faut que 4 jours pour dĂ©marrer son « business » au Rwanda, il faut patienter 50 jours au Gabon. Soit 1 mois et 20 jours. Une Ă©ternitĂ©.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire