Les envois de fonds vers l’Afrique ont atteint 21 000 milliards de francs en 2016

DIG/ Selon la derniĂšre Ă©dition de la note d’information de la Banque mondiale sur les migrations et le dĂ©veloppement, publiĂ©e le 21 avril 2017 pendant les RĂ©unions de printemps du FMI et de la Banque mondiale, les envois de fonds vers l’Afrique subsaharienne auraient flĂ©chi de 6,1 % en 2016.

Ils se sont Ă©tablis Ă  21 120 milliards de francs (33 milliards de dollars), sous l’effet conjuguĂ© du ralentissement de la croissance dans les pays d’origine, du repli des cours des produits de base et, en particulier, du pĂ©trole, et des envois de fonds informels consĂ©cutifs Ă  la mise en place d’un contrĂŽle des changes dans des pays comme le NigĂ©ria.

En 2017, les transferts d’argent vers la rĂ©gion devraient augmenter de 3,3 %, Ă  21 760 milliards de francs (34 milliards de dollars).

« Les envois de fonds des travailleurs migrants sont une importante source de revenu pour des millions de familles dans les pays en dĂ©veloppement. Aussi la baisse de ces transferts d’argent peut-elle avoir des consĂ©quences graves sur la capacitĂ© de ces mĂ©nages Ă  se soigner, scolariser leurs enfants et s’alimenter correctement », indique Rita Ramalho, directrice par intĂ©rim du Groupe des indicateurs mondiaux de la Banque mondiale.

La  Banque mondiale estime Ă  275 000 milliards de francs (429 milliards de dollars) les envois de fonds officiellement enregistrĂ©s vers les pays en dĂ©veloppement en 2016, soit un recul de 2,4 % par rapport Ă  2015, oĂč ils ressortaient Ă  plus de 440 milliards.

Si l’on comptabilise Ă©galement les envois Ă  destination des pays Ă  revenu Ă©levĂ©, le montant total des transferts dans le monde s’est repliĂ© de 1,2 % en 2016, Ă  575 milliards de dollars, contre 582 milliards en 2015.

À l’échelle mondiale, le coĂ»t moyen du transfert de 200 dollars est restĂ© stable au premier trimestre de 2017, Ă  7,45 %, mĂȘme s’il s’agit d’un niveau sensiblement supĂ©rieur Ă  la cible de 3 % fixĂ©e dans les Objectifs de dĂ©veloppement durable.

L’Afrique subsaharienne reste Ă  cet Ă©gard la rĂ©gion la plus chĂšre, avec un coĂ»t moyen de 9,8 %.

 

 

 

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire