ESS Gabon : Pascal Houangni Ambouroue obtient une rallonge de 328 millions de francs en faveur des ex-employés

DIG/ Au terme d’ñpres nĂ©gociations, les 378 ex-employĂ©s de ESS Gabon ont finalement obtenu gain de cause.

SollicitĂ© afin d’apporter sa mĂ©diation dans le conflit les opposant Ă  leur ancien employeur concernant les indemnitĂ©s de dĂ©part, le ministre du PĂ©trole Pascal Houangni Ambouroue a bouclĂ©, avec succĂšs, la seconde phase des nĂ©gociations portant sur leur situation aprĂšs la cessation des activitĂ©s ESS Gabon, filiale locale du leader mondial du catering, Compass.

En termes d’acquis, les ex-employĂ©s s’en tirent avec une rallonge de 500 000 euros, soit prĂšs de 328 millions de francs CFA et un bonus de sĂ©paration, Ă©quivalent Ă  neuf mois de salaires, Ă  la fin du contrat en mai 2018.

Ces acquis ont Ă©tĂ© matĂ©rialisĂ©s par la signature entre les dĂ©lĂ©guĂ©s du personnel et les responsables d’ESS Gabon, d’un accord de bonne sĂ©paration, le 16 fĂ©vrier dernier Ă  Libreville.

« Toutes mes interventions au sein des diffĂ©rentes crises dans des sociĂ©tĂ©s pĂ©troliĂšres notamment, Ă  Shell Gabon, Maurel et Prom et aujourd’hui Ă  ESS Gabon, ont Ă©tĂ© inscrites sous le sceau de facilitateur. C’est donc une fois de plus, Ă  la demande des dĂ©lĂ©guĂ©s du personnel que je suis intervenu Ă  ESS Gabon pour essayer de trouver une solution Ă  leur situation. Autrement dit, je suis tout Ă  l’aise de pouvoir communiquer aujourd’hui sur le travail que nous venons de faire ensemble avec ESS Gabon et les dĂ©lĂ©guĂ©s du personnel.», a t-il indiquĂ©.

Selon Pascal Houangni Ambouroue, « la prochaine Ă©tape des nĂ©gociations consiste Ă  rĂ©unir l’ensemble des acteurs du secteur pĂ©trolier, afin de voir comment ses employĂ©s qui, Ă  partir du 1er mai vont se retrouver au chĂŽmage, peuvent ĂȘtre intĂ©grĂ©s dans chaque sociĂ©tĂ©.».

InterrogĂ© sur la mise Ă  l’écart de l’Onep dans les nĂ©gociations, le ministre s’est voulu clair Ă  ce sujet :

« L’objectif du ministĂšre du PĂ©trole n’est pas de casser l’Onep. Au contraire, notre objectif Ă©tait de trouver une solution Ă  une crise qui n’a que trop durĂ©e », a t-il soulignĂ©.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire