Etat-SEEG: c’est (presque) fait !

En prĂ©lude Ă  la fin de la concession entre l’Etat gabonais et la SociĂ©tĂ© d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) prĂ©vue en juin 2017, les deux parties affĂ»tent leurs armes.

Le gouvernement reprĂ©sentĂ© par le ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques Guy-Bertrand Mapangou et son collĂšgue en charge de l’Economie RĂ©gis Immongault d’une part, et le groupe Veolia reprĂ©sentĂ© par son P-DG Antoine Frerot d’autre part, ont signĂ© le 7 juillet 2016, un protocole de nĂ©gociations conformĂ©ment aux dispositions  de l’article 46 de la convention de Concession du 13 juin 1997.

« Ce protocole a pour objet de prĂ©parer la fin de la convention de la concession actuelle. A cet effet, un bilan de l’exĂ©cution de la prĂ©sente convention de concession sera effectuĂ© sur les plans technique, financier, juridique et qualitĂ© de services. Sur la base dudit bilan, les deux parties pourront dĂ©finir, si besoin Ă©tait, une nouvelle relation contractuelle de service public », a indiquĂ© le ministre Mapangou.

Au cours de ces nĂ©gociations, les deux parties se sont engagĂ©es Ă  rĂ©aliser un programme d’investissements d’urgence pour corriger les insuffisances les plus significatives ; Ă  faire un inventaire et un diagnostic contradictoire des ouvrages du service public. Mais aussi  à rĂ©aliser une Ă©tude tarifaire pour, entre autres, dĂ©terminer la structure du tarif et  prĂ©ciser la part Ă  affecter aux dĂ©penses d’investissement.

Il sera aussi question de redĂ©finir les rĂŽles et les pĂ©rimĂštres d’intervention des principaux acteurs du secteur, notamment en matiĂšre d’investissement ; et enfin Ă  dĂ©finir les indicateurs de performances adĂ©quats.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire