Fin du contrat de Veolia : Les inquiétudes des syndicats

Communiqué de presse

du

SYNDICAT DES PERSONNELS DU SECTEUR EAU ET ELECTRICITÉ DU GABON

 

« Dans un communiqué de presse datant du 16 février 2018, l’Etat Gabonais a mis fin au contrat qui le liait à la SEEG Veolia. Les raisons évoquées sont pour la plupart connues de tous. L’Etat dit avoir procédé exceptionnellement à la réquisition temporaire de l’entreprise, dans le souci de préserver la continuité et la qualité de service de l’eau et de l’énergie électrique.

Devant cette situation qui pourrait engendrer le désordre dans le secteur de l’énergie et de l’eau :

  • Le SYPEG marque son Ă©tonnement suite au mode de gestion retenu par l’Etat, conformĂ©ment Ă  l’arrĂŞtĂ© N°002 MEE/MEPPDD portant crĂ©ation, attribution et rĂ©munĂ©ration des membres de l’organe directionnel dĂ©lĂ©guĂ© transitoire de la SEEG.
  • Le SYPEG dĂ©sapprouve l’empressement de l’état suite Ă  l’ordre donnĂ© par l’autoritĂ© de mettre Ă  sa disposition la gestion provisoire de la SEEG.
  • Le SYPEG dĂ©nonce le non-respect du procès-verbal de conciliation du 29 dĂ©cembre 2014 par sa mise Ă  l’écart dans les choix et orientations prises au sujet de la fin de la concession.

Le SYPEG exige la participation des partenaires sociaux dans la commission interministérielle prévue pour l’examen de la fin de la concession avec Veolia et met en garde le gouvernement contre toute attitude visant à ne  pas prendre en compte l’existence de plus de deux mille agents SEEG.

Car, il serait de perdre le bénéfice de ce consensus par manque de concertation et de dialogue, ou par esprit manichéen.

L’Etat ne peut, en effet, oublier qu’un plan volontaire, aussi pertinent il, n’a de chance de réussir que s’il a le souci de l’implication et de l’adhésion de l’ensemble des acteurs, plutôt que de l’imposer comme cela semble être le cas.

Aux travailleurs de la SEEG, nous leurs disons que la menace plane sur  l’avenir de nos emplois et notre bel environnement social à brève échéance, il est plus qu’argent de nous organiser et nous mobiliser pour la défense de notre entreprise.

Unis, nous pèserons sur les décisions qui ne manqueront pas d’être prises à terme, concernant nos emplois et notre bien-être social ».

Le Président du SYPEG

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire