Fin de la concession de la SEEG : Veolia va quitter le Gabon !

DIG/ Les Ă©vĂ©nements orchestrĂ©s, dit-on par le gouvernement, Ă  travers la mise en scène du sit-in de trois jours organisĂ© par l’Organisation gabonaise des consommateurs, suivi de l’ultime mise en garde du Directeur de cabinet du chef de l’Etat Brice Laccruche Alihanga avaient donc pour objectif de prĂ©parer l’opinion Ă  cette « nouvelle historique et populaire« .

Après 20 ans de concession sans discontinuité, l’Etat gabonais a finalement décidé de mettre fin à la convention de concession qui le liait à la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), filiale du groupe français Veolia.

Les négociations entre les deux parties portant sur l’avenant n°8 relatif à la prorogation pour une durée de cinq ans de la convention de concession se sont soldées par un échec.

L’information a été rendue publique à travers un communiqué de presse, signé du ministre de l’Eau et de l’Energie, Patrick Eyogo Edzang, le 16 février 2018.

« Les raisons évoquée sont entre autres la dégradation de la qualité du service rendu aux usagers, les efforts financiers consentis par l’Etat non suivi des effets escomptés et les plaintes récurrentes des populations. Au-delà de ces motifs, il convient également de noter l’échec des négociation entre les deux parties par l’avenant n°8 portant sur la prorogation pour une durée de cinq ans de la convention de concession », souligne le communiqué.

Le gouvernement a ainsi procédé exceptionnellement à la réquisition temporaire de l’entreprise, dans le souci de préserver la continuité et la qualité du service public de l’eau potable et de l’énergie électrique.

« Durant cette période transitoire, un organe ad hoc aura pour mission de gérer l’entreprise, de mener les audits et autres études nécessaires au développement du secteur dans un nouveau mode de gestion et finaliser la rupture contractuelle dans les règles de l’art avec le groupe Veolia », précise le communiqué.

Cependant, le gouvernement a tenu à rassurer les employés qu’aucun licenciement ne sera opéré du fait de cette réquisition. Il en est de même, pour la continuité des contrats en cours d’exécution entre la SEEG et les divers opérateurs économiques.

Brice Gotoa

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire