La SEEG dénonce un coup de force et appelle au respect du droit

DIG/ Après l’intrusion spectaculaire le vendredi 16 fĂ©vrier 2018 dans ses locaux des forces de police flanquĂ©es d’un huissier de justice, la SociĂ©tĂ© d’Ă©nergie et d’eau du Gabon s’est offusquĂ©e, dans un communiquĂ© de presse, des mĂ©thodes peu orthodoxes employĂ©es par le gouvernement.

« La SEEG regrette la dĂ©cision soudaine prise ce jour par le Ministère de l’Eau et de l’Energie du Gabon de rompre la convention de concession et l’usage brutal des forces de l’ordre gabonaises qui ont rĂ©quisitionnĂ© l’entreprise. Nous pensons en premier lieu Ă  nos employĂ©s, Ă  nos Ă©quipes en permanence engagĂ©es pour assurer au mieux l’approvisionnement en eau et en Ă©lectricitĂ© des citoyens gabonais. Nous attendons aujourd’hui que l’Etat gabonaise respecte les règles de droits applicables« , a indiquĂ© la filiale du français Velioa.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire