Fusion des ministères de l’Economie et du Budget : Roger Owono Mba « Grand argentier national »

DIG/ C’Ă©tait depuis dans les tablettes du Palais du Bord de Mer et une exigence du Fonds monĂ©taire international (FMI) : La fusion des ministères de l’Economie et du Budget.

Mais les luttes intestines au sommet de l’Etat et dans les rĂ©gies financières ont longtemps retardĂ© son Ă©chĂ©ance.

C’est dĂ©sormais chose faĂ®te : Il n y a  plus qu’une seule dĂ©nomination commune pour dĂ©signer ces deux supers dĂ©partements constituant la mamelle financière de l’Etat : Ministère de l’Economie, des Finances et des SolidaritĂ©s nationales.

Et contre toute attente, le prestigieux poste vient d’Ă©choir au très discret…Roger Owono Mba, banquier de formation et ancien haut cadre de BGFI.

L’ancien directeur de cabinet adjoint du prĂ©sident de la RĂ©publique et ancien patron de la BGD va cumuler les fonctions de Jean Fidèle Otandault mutĂ© Ă  la Promotion des investissements chargĂ© des partenariats publics et privĂ©s et de Jean-Marie Ogandanga qui s’occupera dĂ©sormais du Commerce, des PME/PMI.

Pour l’Ă©pauler, le gouvernement l’a adjoint l’ancien directeur gĂ©nĂ©ral de la ComptabilitĂ© publique et du TrĂ©sor : Sosthène OSSOUNGOU NDIBANGOYE au poste de ministre dĂ©lĂ©guĂ© chargĂ© du Budget.

Roger Owono Mba (60 ans) devient ainsi l’unique interlocuteur des bailleurs de fonds dans la poursuite de l’appui budgĂ©taire accordĂ© au Gabon et le gardien et gestionnaire des avoirs de l’Etat.

Des responsabilitĂ©s que d’aucuns jugent immenses dans un climat de tension permanente entre une trĂ©sorerie de l’Etat en souffrance et des grèves Ă  rĂ©pĂ©tition sous fonds d’intrigues dans les rĂ©gies financières.

Aura t-il les capacités de concilier tous ces intérêts divergents pour diriger ce super département ? Aura t-il totalement les coudées franches pour choisir ses hommes de main et de terrain ? Comment va t-il donner une articulation cohérente à ce ministère ?

Pour sa première entrĂ©e au gouvernement, l’apprentissage n’est donc pas permis pour le nouveau « bleu ». L’Ă©chec encore moins…

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire