Le Gabon, 8e client de la France en Afrique subsaharienne

Selon la mission Ă©conomique de l’Ambassade de France au Gabon, le Gabon est le 8Ăšme client de l’Hexagone en Afrique subsaharienne, derriĂšre l’Ethiopie.

Les trois premiers clients sont le NigĂ©ria, l’Afrique du Sud et la CĂŽte d’Ivoire.

Au premier semestre 2016, les exportations de la France vers le Gabon ont diminuĂ© de 16,8% en valeur, atteignant 238 M€ ( 156 milliards de francs).

Si les exportations et importations ont diminuĂ© respectivement de -14,5% et – 21,7%, les exportations restent trois fois supĂ©rieures aux importations, ce qui explique une balance commerciale de la France restĂ©e excĂ©dentaire (156 M€) malgrĂ© une diminution de 11,5% par rapport Ă  la mĂȘme pĂ©riode en 2015.

Les exportations françaises vers le Gabon sont en majoritĂ© d’origine industrielle. Trois secteurs reprĂ©sentent 89% des ventes.

Les produits industriels hors Ă©quipement et informatique comptent pour 37% des ventes, soit 86,3 M € (-14,7%).

Parmi eux, les produits pharmaceutiques et chimiques représentent plus de 50% de la catégorie. Les produits en caoutchouc et plastique occupent également une part significative (24,2%).

Les produits mĂ©tallurgiques et mĂ©talliques, bien que reprĂ©sentant 12% de la catĂ©gorie, enregistrent une chute drastique (53,1%). ‱ Les machines et l’équipement occupent 30% des exportations, soit 70,8 M€.

Ils enregistrent une baisse de 20,6 %, entraßnée par un déclin des exportations de machines (- 33,1%), qui restent importantes (46% de la catégorie).

Les produits de l’industrie agroalimentaire reprĂ©sentent 22% des exportations, pour un total de 52,2 M € ; Ils accusent une baisse de 10,22%.

Importation

La France importe essentiellement des hydrocarbures et produits des industries extractives (notamment le manganĂšse).

MalgrĂ© une diminution de 39,3% par rapport au premier semestre 2015, elles constituent la moitiĂ© des importations (contre 70% environ en 2015), pour atteindre une valeur de 43 M€.

La part des importations de bois est en hausse, atteignant 37,5% du total (34 M€) contre 30% au premier semestre 2015.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire