Gabon Autosur plombée par la crise

L’exercice 2016 ne semble pas ĂȘtre de bons augures pour Gabon Autosur considĂ©rĂ©e jusqu’ici comme la premiĂšre entreprise en matiĂšre de contrĂŽle techniques automobile et la mieux outillĂ©e du pays.

Selon plusieurs informations relayĂ©es dans la presse locale, l’entreprise serait empĂȘtrĂ©e dans d’énormes difficultĂ©s financiĂšres et d’ordre administratif avec notamment des retards de cotisations Ă   la Caisse nationale de sĂ©curitĂ© sociale (CNSS), des impayĂ©s fiscaux Ă  la direction gĂ©nĂ©rale des  ImpĂŽts, ou encore la transmission des chiffres erronĂ©s des redevances Ă  la direction gĂ©nĂ©rale des Transports Terrestres.

Face Ă  ces graves accusations, la direction gĂ©nĂ©rale de l’entreprise a tenu Ă  apporter des Ă©claircissements sur sa situation actuelle.

Selon son directeur gĂ©nĂ©ral Fabrice Guidat, l’entreprise traverse effectivement quelques moments difficiles liĂ©s Ă  la morositĂ© de la conjoncture actuelle.

Des difficultĂ©s consĂ©cutives d’une part, explique t-il, aux derniĂšres dĂ©cisions prises dans le secteur des transports concernant, par exemple, la nouvelle rĂ©glementation sur les importations des vĂ©hicules d’occasion, ou encore sur les immatriculations. Et d’autres parts, des problĂšmes de gestion inhĂ©rents au fonctionnement de toute entreprise.

« Au niveau Ă©conomique, il y a plusieurs limitations qui ont Ă©tĂ© mises en place et qui nous ont pratiquement fait baisser de 30 % notre chiffre d’affaires. Une limitation pour le transport de vĂ©hicule, une limitation sur les plaques d’immatriculation ce qui fait qu’il n’y a plus de changement  de propriĂ©taire ou de numĂ©rotation. Sur le contexte Ă©conomique, les sociĂ©tĂ©s n’ont plus de marchĂ©s. Nous avons Ă©tĂ© obligĂ© de licencier 9 personnes, sachant que nous Ă©tions au nombre de 62 Ă  63 environs. Une autre contrainte Ă©conomique, c’est qu’on travaille maintenant jusqu’à 15h30.Avant on travaillait jusqu’à 18h », explique Fabrice Guidat. Ce dernier n’exclut, d’ailleurs pas, pas de dĂ©graisser davantage si la situation ne s’amĂ©liorait pas.

« Nous avons, il est vrai, eu des difficultĂ©s avec les ImpĂŽts. Mais tout rentre progressivement dans l’ordre. La sociĂ©tĂ© reprend un peu du poil de la bĂȘte. Nous avons mĂȘme commandĂ© du matĂ©riel qui devrait ĂȘtre prĂȘt d’ici fin Mars », a rassurĂ© Fabrice Guidat.

En 2013, Gabon Autosur a rĂ©alisĂ© un chiffre d’affaires de 2,7 milliards de francs avant qu’il ne tombe Ă  2,4 milliards de francs en 2014 et 2 milliard en 2015.

Pour 2016, l’entreprise table sur un chiffre d’affaires de 1, 5 milliards de francs.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire