Le gouvernement veut davantage impliquer les jeunes et les femmes dans l’agriculture

Le ministre dĂ©lĂ©guĂ© Ă  l’Agriculture, chargĂ© de l’Agro-industrie, Patricia Taye, a rencontrĂ©, le 30 janvier dernier Ă  Libreville, le Conseil national de la jeunesse du Gabon (CNJG) et les femmes cadres.

Le but de cette rencontre était d’impliquer davantage la jeunesse et la femme dans l’ambitieux projet de faire de l’agriculture un secteur clé de l’économie du pays.

« La population agricole est essentiellement aujourd’hui féminine à hauteur de 60%. Comment impliquer davantage la femme gabonaise et améliorer les conditions de travail et de vie de cette cible de population dans le secteur agricole ? », s’est interrogé Patricia Taye.

En effet, la gente féminine au Gabon estimée à 60 % de la population est une véritable main-d’œuvre qui serait de plus en plus vieillissante dans le domaine. D’où l’indexation de la jeunesse.

« Dans les différents paliers de l’agriculture, c’est-à-dire au niveau rural au niveau péri-urbain et dans l’agro-industrie, comment établir le pont pour pouvoir permettre à nos populations de sortir de la pauvreté et nous aider à atteindre l’objectif de l’autosuffisance alimentaire ? Parce que comme vous le savez, notre pays importe plus de 80% de ce qu’il mange », a-t-elle ajouté.

Selon le ministre déléguée, les jeunes et les femmes gagneraient en labourant la terre, à s’autonomiser financièrement et à faire bouger les lignes dans la production agricole au Gabon.

« Nous avons des idées, nous avons des propositions. Ce qu’on veut ce qu’on quitte de l’état des discours pour aller vers l’action. L’action c’est mettre les moyens pour la jeunesse », a indiqué Andy Nziengui, représentant des jeunes.

Auteur : Brice Gotoa

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire