Le gouvernement veut valoriser les produits forestiers non ligneux

DIG/ Le ministre de l’Economie ForestiĂšre, Estelle Ondo, a ouvert le 18 juillet 2017 Ă  Libreville, les travaux de l’atelier de validation de la stratĂ©gie nationale de valorisation et de promotion des produits forestiers autres que le bois d’Ɠuvre, en prĂ©sence des chefs de missions diplomatiques reprĂ©sentant les organisations internationales spĂ©cialisĂ©es en matiĂšre de gestion des Ă©cosystĂšmes forestiers.

Selon le membre du gouvernement, les produits forestiers non ligneux (PFNL) jouent un rĂŽle essentiel dans la vie des populations du monde rural et des zones urbaines en satisfaisant leur besoin de subsidence ou encore comme source de revenus additionnels.

« Ces produits contribuent Ă©galement Ă  la crĂ©ation d’emploi et Ă  la valorisation des savoir-faire traditionnels, constituant ainsi un levier important dans la lutte contre la pauvretĂ©. Diverses Ă©tudes rĂ©alisĂ©es aussi bien au niveau national que sous rĂ©gional, ont dĂ©montrĂ© leur potentialitĂ© Ă  participer Ă  l’économie nationale. Conscient de ces enjeux, notre pays a adoptĂ© depuis quelques annĂ©es une politique de gestion durable des ressources forestiĂšres. La mise en Ɠuvre de cette politique s’est concrĂštement traduite par les reformes sur le plan institutionnel, lĂ©gislative et rĂšglementaire », a dĂ©clarĂ© Estelle Ondo.

Pour le directeur gĂ©nĂ©ral des Industries du commerce du bois et de la valorisation des produits forestiers, Dr Marcel Joachim Medzegue, la validation technique va se faire. Mais Ă  condition qu’elle soit participative et concertĂ©e.

FinancĂ© par le Programme des nations unis pour l’environnement et le Fonds pour l’environnement mondial, diffĂ©rents acteurs intervenant dans le secteur des PFNL prennent part Ă  cet atelier.

Brice Gotoa

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire