Le Groupe Olam a investi 181 milliards de francs dans la construction du nouveau port Cargo d’Owendo

DIG/ AprÚs 15 mois de travaux le Groupe Olam, à travers sa filiale locale, Gabon Special Economic Zone ( GSEZ), tient enfin son propre port de débarquement de marchandises au Gabon. Coût de la facture : 181 milliards de francs.

Cette nouvelle infrastructure portuaire qui va fortement concurrencer le français Bolloré devrait, réduire le prix des marchandises vendues au Gabon grùce à ses frais de passage qui sont 25 % moins chers que ceux pratiqués par la concurrence.

DĂ©veloppĂ© sur une surface de 18 ha, cette infrastructure compte un quai de 690 m de long, 3 grues, 8 silos Ă  grain de 10 mille tonnes, 5 cuves de stockages d’huile de palme produite par Olam palm Gabon d’une capacitĂ© de 8000 tonnes, et une aire de stockage des marchandises gĂ©nĂ©rales pour les clients privilĂ©giĂ©s de la zone Ă©conomique spĂ©ciale de Nkok. Un hangar et une station service ont Ă©galement Ă©tĂ© Ă©rigĂ©s.

« Comme on est trĂšs efficace au niveau du quai et du terre plein, cela nous permet d’avoir une politique tarifaire des containers rĂ©duite par rapport Ă  d’autres port du Gabon », ont soulignĂ© le directeur des ports, Phillipe Gery, et le directeur en charge de la Logistique, Bertrand Rose

Cette baisse devrait normalement se faire ressentir sur le panier de la ménagÚre au fil du temps. Ainsi donc réduire le coût de la vie au Gabon.

En termes d’emplois, le port gĂ©nĂ©ral Ă  cargo compte actuellement 22 employĂ©s. La phase des travaux qui ont durĂ© 15 mois a permis la crĂ©ation de 200 emplois directs et 1 000 indirects.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire