Investissements : Le Club Afrique développement fait la promotion du Gabon

DIG/ La sixiĂšme mission multisectorielle annuelle du Club Afrique dĂ©veloppement (Cad) du groupe Attijariwafa bank s’est tenue du 13 au 14 dĂ©cembre 2017 Ă  Libreville Ă  l’hĂŽtel Radisson Blu.

PlacĂ©e sous le thĂšme « Investir au Gabon », cette rencontre qui a regroupĂ© plusieurs entrepreneurs africaines et des membres des autres clubs Afrique dĂ©veloppement du continent, a permis de prospecter les opportunitĂ©s d’investissement au sein des diffĂ©rents secteurs qu’offre le Gabon.

«Ce forum est l’occasion pour moi de vous faire part des potentialitĂ©s de notre pays et de vous dĂ©crire avec prĂ©cision les actions qui sont entreprises par le gouvernement en vue d’amĂ©liorer le climat des affaires», a indiquĂ© Madeleine Berre, Ă  l’ouverture.

Le membre du gouvernement  a invitĂ© les membres de la mission Ă  investir au Gabon pour participer Ă  la diversification et Ă  l’essor de l’économie nationale.

« Le suivi et l’accompagnement des investisseurs est un axe prioritaire de notre politique et l’Agence nationale de promotion des investissements privĂ©s du Gabon s’attĂšle Ă  comprendre les besoins de chacun des investisseurs que nous rencontrons en fonction de vos sensibilitĂ©s culturelles, des secteurs recherchĂ©s et des capacitĂ©s d’investissement de tout un chacun », a t-elle soulignĂ©.

La premiĂšre journĂ©e de ce forum Ă©tait consacrĂ©e Ă  deux panels : ‘’Cadre d’investissement au Gabon’’ et ‘’Accompagnement des entreprise au Gabon’’.

Plusieurs orateurs se sont succédé. Notamment Serge Mickoto (FGIS), Liban Soleiman (PSGE), Nina Abouna (ANPI-Gabon), Radia Garrigues (JA Achievement), Ghislain Otsobi ( Grande Entreprise),  Nicolas Balesme ( Deloite Gabon), ou encore Selma Lebbar, Directrice Adjointe de la bourse de Casablanca

Les Ă©changes ont portĂ© sur  la prĂ©sentation du marchĂ© gabonais, les modes d’implantation, la problĂ©matique d’immigration et les cinq secteurs Ă©ligibles Ă  l’investissement (les mines, l’agriculture, le tourisme, la transformation et le numĂ©rique).

« Le contexte Ă©conomique actuel, nous amĂšne Ă  collaborer ensemble pour jouer pleinement notre rĂŽle d’acteur Ă©conomique. Le ralentissement de l’économie mondiale qui a induit une baisse des prix de matiĂšres premiĂšres Ă  impacter les pays miniers, notamment notre continent.  Tous ces points faibles de notre continent sont, en rĂ©alitĂ© autant de potentiel de dĂ©veloppement qui devrait permettre l’entreprenariat et crĂ©er des emplois dans nos pays riches par leur jeunesse  » a insistĂ© l’administrateur- directeur gĂ©nĂ©ral de l’Union gabonaise de banque (UGB),

Pour Abdelaziz Yaaqoubi, l’idĂ©e de la mission Ă©tait donc de prĂ©senter une banque de projets dans diffĂ©rents secteurs (tourisme, immobilier, agriculture, numĂ©riques, transport, forĂȘt,  assainissement, mines) portĂ© par des opĂ©rateurs publics mais aussi privĂ©s Ă  des investisseurs internationaux.

A cet effet, plusieurs rencontres B to B ont Ă©tĂ© organisĂ©s entre les diffĂ©rentes entreprises prĂ©sentes afin de scruter toutes les opportunitĂ©s d’affaires.

La mission s’est achevĂ©e par une visite sur le site de la Zone Economique Ă  RĂ©gime PrivilĂ©giĂ© (ZERP) de NKOK ainsi que d’autres projets.

OpportunitĂ©s* FondĂ© par le Groupe Attijariwafa bank, le Club Afrique DĂ©veloppement a pour objet de contribuer à faciliter les Ă©changes rĂ©gionaux et aux dĂ©bats relatifs Ă  la coopĂ©ration Sud-Sud. Il regroupe aujourd’hui plusieurs centaines d’adhĂ©rents rĂ©partis dans 17 pays.

Le club jouit d’une dimension internationale avec ses partenaires que sont le Club affaire de la banque espagnole Santander ainsi que le rĂ©seau français de la Banque publique d’investissements permettant des mises en relation avec plus 30 000 opĂ©rateurs internationaux.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire