Investissements publics : Les PME-PMI veulent plus de considération

DIG/ Dans le cadre de la poursuite de ses rencontres avec les investisseurs nationaux, le ministre de la Promotion des investissements et des Partenariats public-privé, Jean-FidÚle Otandault, a échangé, le 13 août 2019, avec les bureaux de la Confédération gabonaise des petites et moyennes entreprises (CGPME), de la Confédération gabonaise des petites et moyennes entreprises/industries (CGPMEI) et de la Confédération patronale de la micro entreprise et des petits métiers (CPMEPM).

Le membre du gouvernement a Ă©voquĂ© la nĂ©cessitĂ© de mettre en place une stratĂ©gie nationale de promotion des investissements, devant se traduire par l’accroissement des investissements nationaux et Ă©trangers.

Cette stratĂ©gie devra se matĂ©rialiser par une collaboration plus accentuĂ©e entre l’État et le secteur privĂ©, notamment autour des partenariats public-privĂ© qui constitueraient ainsi un atout dĂ©terminant, pour la poursuite des objectifs de dĂ©veloppement poursuivis par notre pays.

« Il est urgent de doter le pays d’outils de dĂ©veloppement pour amĂ©liorer l’environnement des affaires. La croissance du Gabon ne peut ĂȘtre portĂ©e par le secteur public, l’Etat n’a pas vocation Ă  faire du profit, l’Etat doit faciliter les investissements en mettant en place un certain nombre de mĂ©canismes au service des investisseurs. C’est pourquoi ce dialogue doit ĂȘtre franc et pragmatique », a dĂ©clarĂ© le ministre Otandault.

Rappelons que la mĂ©thode de travail du ministre de la Promotion des investissements, M. Jean FidĂšle Otandault est basĂ©e sur l’écoute et la prise de dĂ©cision. En effet les conclusions de ces rencontres seront portĂ©es sur la table du Gouvernement.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire