L’avenir du Franc CFA est entre les mains des gouvernements de la Cemac, selon le FMI

DIG/ L’appui financier du FMI envers les pays de la Cemac met-il fin aux rumeurs sur une possible dĂ©valuation du FCFA ?

InterrogĂ© sur le sujet lors de la confĂ©rence de presse organisĂ© le 2 aoĂ»t 2017 Ă  Libreville par la mission du Fonds monĂ©taire international, la rĂ©ponse du Chef de mission du FMI est pourtant sans Ă©quivoque mais peut nourrir des doutes certains chez les plus sceptiques habituĂ©s aux dĂ©rives budgĂ©taires de l’Etat.

«  Ce sont les pays de la CĂ©mac qui peuvent se mettre Ă  l’abri d’une dĂ©valuation du Francs CFA », a-t-il lancĂ©.

Selon Alex Segura-Ubiergo, il revient aux Etats de respecter scrupuleusement le programme conclu avec le FMI afin d’éviter des situations pouvant dĂ©boucher sur une crise monĂ©taire.

En effet, a-t-il soulignĂ©, une partie des fonds affectĂ©s aux pays de la Cemac doit servir, impĂ©rativement, Ă  la reconstitution de leurs avoirs extĂ©rieurs nets dont l’érosion manifeste pouvait dĂ©boucher sur un ajustement monĂ©taire aux consĂ©quences nĂ©gatives.

«  Il faut augmenter les recettes d’exportation pour sĂ©curiser les rĂ©serves », a-t-il insistĂ©.

Pour l’instant, a-t-il indiquĂ©, les premiers signaux sont positifs et vont dans le sens d’un maintien du systĂšme de change actuelle.

« En 2016, les pays de la Cémac perdaient prÚs de 500 millions de dollars de réserves de change par mois. En 2017, ces pertes ne représentent plus que 100 millions de dollars par mois », a-t-il fait savoir.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire