L’entreprise indienne L7H va injecter 20 milliards de francs pour relancer le Ranch NgouniĂ©

DIG/ Fermé depuis près de 20 ans pour mauvaise gestion, le ranch Ngounié, ex- Sogadel (Société gabonaise de développement de l’élevage) va reprendre ses activités.

Le ministre de l’Agriculture, de l’Elévage, chargé de la mise en œuvre du programme Graine, Yves Fernand Manfoumbi  a annoncé le 21 octobre 2017  à Ndendé, que 20 milliards de FCFA vont être injectés grâce à un partenariat public-privé (PPP) signé le 18 octobre 2017 entre l’Etat et la société indienne L7H.

« Nous venons aujourd’hui pour vous dire que la convention a été signée entre le liquidateur et la société L7H. Une multinationale présente déjà à Nkok et Ntoum où ils font l’élevage de poulet. Mais comme tout chef d’entreprise qui veut une intégration horizontale et verticale de ses activités il fallait trouver des sites pour générer les matières premières c’est pourquoi ils ont choisi le ranch Ngounié pour développer le maïs, le soja, la banane et l’élevage de mouton. Les activités vont s’étendre en deux phases. Deux fois 10 milliards de francs. Ce sera donc un investissement de 20 milliards de francs ici dans la Dola pour permettre d’éclore cette activité », a indiqué le ministre Manfoumbi.

Le redémarrage des activités au sein du ranch devrait permettre de générer 500 emplois directs et 2.000 indirects.

La majorité des emplois sera réservée  aux natifs du département de la Dola, confrontés à un chômage chronique et ambiant, a souligné le ministre.

L7H, nouveau propriétaire du ranch, est déjà présent à Ntoum où il exerce dans le domaine avicole avec l’élevage de poulets et à Nkok avec une société commerciale. Voulant une intégration à la fois verticale et horizontale, il étend ses activités dans les vastes plaines luxuriantes du département  de la Dola et  celui de la Doutsila dans la Nyanga (environ 600 km de Libreville).L’espace arable permettra à l’investisseur de développer des plantations de maïs et de soja.

Dans les mêmes vastes étendues de plaines et savanes de la Dola et de la Doutsila, L7H va se consacrer également dans la culture de banane pour réduire les importations massives de la banane au Gabon.

 

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire