Les belles performances des industries du bois au 1er semestre 2019

DIG/ D’après la Direction générale de l’Economie et de la Politique fiscale, au terme des six (6) premiers mois de l’année 2019, les industries du bois ont enregistré des résultats appréciables.

En effet, la production a augmenté de 3,5% pour atteindre 511 514 m3, en raison du dynamisme des unités de productions installées dans la ZERP de Nkok.

De même, les exportations ont progressé de 5,1% pour afficher 428 560 m3, suite à la fermeté de la demande internationale de bois débités, notamment sur le marché asiatique. A contrario, les ventes locales ont chuté de 63,4% pour afficher 24 496 m3 , en raison d’une contraction de la demande locale du bois débité.

Sciage

Les unités de sciages se sont caractérisées par une détérioration des performances industrielles et commerciales. En effet, la production de bois scié a connu une baisse de 18,6% pour se situer à 252 135 m3. Cette situation s’explique par le ralentissement d’activité observé à la suite du Kevazingogate.

Cette affaire a contraint les industriels à réduire leurs productions afin d’éviter de faire des stocks supplémentaires. Dans ces conditions, les ventes locales se sont effondrées de 68,9% tandis que les exportations baissaient de 5,1%. En rapport avec le scandale cité plus haut, les exportations ont été bloquées pendant de nombreuses semaines.

DĂ©roulage

S’agissant des unités de déroulage, au terme du premier semestre 2019, on a  enregistré globalement une amélioration des performances du segment placage. En effet, la production est passée de 165 067 m3 à 239 013 m3 , soit une augmentation de 44,8%. Cette situation s’explique par l’existence d’un stock de grumes et la montée en puissances des entreprises situées dans la zone de Nkok. Parallèlement, les exportations ont bondi de 50,3% pour atteindre 198 179 m3 . Les ventes locales par contre ont fortement baissé de 61% pour atteindre 6 538 m3 , consécutivement à la contraction de la demande locale.

En ce qui concerne le contreplaqué, les performances de ce segment sont en progression. En effet, la production s’est élevée de 4,5% pour se situer à 20 366 m3 comparativement à la même période de l’année précédente. De même, les exportations se sont consolidées de 8,9% à 15 990 m3 malgré l’interdiction temporaire d’exporter imposée par les autorités gabonaises au plus fort de scandale du Kévazingo.

Par contre, les ventes locales ont baissé de 5,4% pour afficher 3543 m3, en raison d’une contraction de la demande locale.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire