Direct Infos Gabon

Un libanais épinglé par l’Arcep pour détournement des appels internationaux entrant au Gabon

DIG/ Un sujet gabonais d’origine libanaise a été arrêté à son domicile dans la matinée du 30 mars 2017 au Centre-ville, lors d’une perquisition menée par l’Agence de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) et des agents de la police judicaire.

Selon le chef de service interconnexion et trafic international de l’Arcep, Jocktane Stefane, il est reproché à cet individu d’avoir importé du matériel destiné à détourner les appels internationaux entrant au Gabon.

C’est la baisse du trafic international entrant qui a mis en branle le système de veille de l’Arcep, doté une technologie de pointe dans le repérage des foyers des fraudeurs.

Ce dispositif a permis de localiser le 27 mars «  le fraudeur » au Centre-ville en face du consulat de France.

« Depuis un certain temps, on a constaté que des personnes ont importé du matériel à l’intérieur du pays afin de détourner toutes les communications internationales entrant au Gabon. Il faut savoir que l’arrêté 00364 stipule que toute personne qui appelle de l’étranger vers le Gabon doit payer 137 FCFA/mn. Certains, afin de contourner ces taxes importent du matériel électronique qui leur permet d’acheminer les appels téléphoniques depuis l’étranger via internet sur nos opérateurs de téléphonie mobile. Ce qui veut dire que l’Etat ne peut plus percevoir les revenus de cette taxe ni les opérateurs », a indiqué le chef de service interconnexion et trafic international.

Selon l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, le détournement du trafic international entrant sur le territoire national à partir des équipements dénommés « SIMBOX » a déjà engendré une perte financière de 13 milliards de francs à l’Etat en 2015.

Pour mettre un terme à cette pratique, l’Autorité de régulation a mis en place un comité inter-opérateurs de lutte contre la fraude téléphonique ayant pour rôle de veiller au respect des prescriptions légales et réglementaires en vigueur. Mais également, un service interconnexion et trafic international Entrant (SITIE), chargé de la supervision dudit trafic et de la détection des numéros frauduleux, en partenariat avec la société TELSIG.

A ce jour 15 personnes ont été arrêtées en flagrant délit de détournement d’appels téléphoniques entrant et sont actuellement poursuivies devant les instances judiciaires compétentes.

D.B.M

 

 

 

Quitter la version mobile