Les lourdes missions assignées au nouvel administrateur provisoire de la BGD

DIG/ Le nouvel administrateur provisoire de la Banque gabonaise de développement (BGD), Steeve-Saurel Legnongo, nommé le 6 septembre 2017 pour une période de six mois renouvelable, a un cahier de charge bien rempli.

En effet, en plus de la gestion courante de la BGD, la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac), lui a assignĂ© plusieurs objectifs prĂ©cis.

Il devra prendre toutes les mesures destinĂ©es Ă  rĂ©tablir l’équilibre de l’exploitation, Ă  l’exception des actes de disposition qui doivent requĂ©rir l’autorisation de l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale des actionnaires.

Aussi, s’agissant de la restructuration de la banque, Steeve-Saurel Legnongo devra prĂ©senter, Ă  la Cobac, dans les tous prochains mois, un plan de restrcturation validĂ© par l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale des actionnaires.

En ce qui concerne l’évaluation de la situation de la banque, il devra aussi se prononcer sur les possibilitĂ©s de poursuivre oui ou non l’activitĂ©, et ce dans un dĂ©lai de deux mois. Le cas Ă©chĂ©ant, il pourra dĂ©clarer la cessation de paiement aprĂšs information prĂ©alable de la Cobac.

Noter que s’agissant des honoraires du nouvel administrateur, l’article 6 de la dĂ©cision dispose clairement que l’administrateur provisoire perçoit une rĂ©munĂ©ration mensuelle forfaitaire, Ă  la charge de la BGD.

Cette rémunération est fixée par la Cobac sur proposition de son président, Abbas Mahamat Tolli, par ailleurs gouverneur de la BEAC.

Brice Gotoa

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire