Direct Infos Gabon

Marc Ona Essangui fustige le renouvellement de la concession de la SEEG

DIG/ Les raisons évoquées par le ministre d’Etat de l’Eau et de l’Energie Guy-Bertrand Mapangou pour justifier la prorogation de 5 ans du contrat de concession de la SEEG ont été rebutées par les responsables de la société civile, au cours d’un point de presse tenu le 10 mars dernier 2017.

Selon ces derniers, la distribution de l’eau et de l’électricité par la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) laisse des souvenirs amers aux populations.

« Le ministre de l’Eau et l’Energie voudrait justifier une sorte de prorogation de cette concession alors que pendant 20 ans Veolia n’a réalisé aucun renouvellement du matériel. Durant toutes ces années, les Gabonais ont souffert du manque d’eau et d’électricité. Ils ont payé des factures d’eau et d’électricité qui ne correspondaient même pas à leur consommation. La majorité des localités de l’intérieur du pays et plusieurs quartiers de Libreville n’ont pas d’eau. Et l’on voudrait justifier ce manquement grave à la distribution d’eau et d’électricité », s’est indigné le président de l’ONG Brainforest, Marc Ona Essangui.

Les représentants de la société civile craignent que la prorogation de ce contrat de concession n’apporte aucune amélioration dans la distribution de l’eau et d’électricité aux populations.

« Nous ne souhaitons pas qu’à la fin de cette concession, les Gabonais soient à nouveau roulés dans la farine » ont-ils lancé. Avant d’ajouter : « Est-ce que le groupe Veolia peut se comporter de cette manière en France ? Est-ce qu’en France les français souffrent de la distribution de l’eau et de l’électricité ».

D.B.M

Quitter la version mobile