Le marocain banque populaire en passe de racheter la BICIG

AprĂšs avoir annoncĂ©, il y a quelque mois son intention de s’implanter en Afrique centrale, Mohamed Benchaaboun, le PDG de Banque populaire, est en passe de rĂ©ussir son premier coup.

Selon l’hebdomadaire Jeune Afrique, le français BNP Paribas aurait choisi le groupe bancaire mutualiste marocain (et non Attijariwafa Bank, comme annoncĂ© dans certains mĂ©dias) pour reprendre ses parts (47 %) dans la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (Bicig).

L’opĂ©ration est bien avancĂ©e, mais l’État gabonais, qui possĂšde la mĂȘme part que BNP Paribas, semblerait encore rĂ©ticent. Un blocage qui pourrait finalement satisfaire le groupe français : ce n’est pas en raison du marchĂ© bancaire local ou de la santĂ© de la Bicig que BNP Paribas a dĂ©cidĂ© de se dĂ©sengager de la deuxiĂšme banque du pays, mais parce que l’État refuse de lui cĂ©der la majoritĂ© absolue du capital.

Le Groupe Banque populaire » (GBP), dit aussi « Banque populaire », est un groupe bancaire et financier marocain« composé du Crédit populaire du Maroc, de ses filiales spécialisées et de ses fondations ».

Coté à la Bourse de Casablanca depuis 2004, le Groupe Banque populaire dispose du premier réseau bancaire marocain avec  plus de 1 000 agences. Il sert également la plus large base clientÚle au Maroc avec prÚs de 3,2 millions de clients. Le groupe est aussi leader sur le segment PME avec 60 % des crédits distribués.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire