Olam offre un port ultra-moderne au Gabon

DIG/ Le PrĂ©sident de la RĂ©publique, Ali Bongo Ondimba, a procĂ©dĂ© le samedi 14 octobre 2017 Ă  l’inauguration du nouveau port international d’Owendo, le nouveau terminal de rĂ©fĂ©rence en Afrique centrale qui devrait faire du Gabon le hub portuaire de la sous-rĂ©gion.

La cĂ©rĂ©monie riche en son et en lumiĂšre s’est dĂ©roulĂ©e en prĂ©sence de nombreux invitĂ©s distinguĂ©s  et d’acteurs Ă©conomiques majeurs du continent africain.

Le New Owendo International Port – c’est son nom – affiche de fortes ambitions : lutter contre la vie chĂšre en multipliant par deux la capacitĂ© portuaire de la capitale et en abaissant de 25 % les coĂ»ts de passage ; mais aussi faire de Libreville une escale commerciale majeure sur l’Atlantique et permettre Ă  l’économie gabonaise de gagner en compĂ©titivitĂ© et en attractivitĂ©.

«Voici un instrument de lutte contre la vie chĂšre. Un outil qui va accĂ©lĂ©rer les Ă©changes, et permettre une Ă©conomie de plusieurs milliards de francs CFA par an qui devra ĂȘtre rĂ©percutĂ©e, in fine, sur les prix proposĂ©s aux consommateurs. L’impact sera donc immĂ©diat pour les Gabonaises et les Gabonais. Nous y veillerons », a indiquĂ© le chef de l’Etat.

SituĂ©e Ă  18 km au sud de Libreville et opĂ©rationnelle depuis juin 2017, la plateforme portuaire du New Owendo International Port (NOIP) se dĂ©ploie autour d’un quai de 420 mĂštres Ă©quipĂ© de grues fixes et de portiques mobiles, pour deux positions d’amarrage.

Un Ă©quipement ultraperformant qui autorise le traitement de 150.000 conteneurs par an pour un temps d’escale rĂ©duit. Le nouveau port d’Owendo dispose Ă©galement de quatre silos Ă  grains et de sept citernes pour le stockage de l’huile de palme.

Le nouvel opĂ©rateur veut miser sur l’attractivitĂ© de ses tarifs mais surtout sur la qualitĂ© de ses infrastructures portuaires pour relever ce dĂ©fi majeur.

En effet, d’une capacitĂ© de 3 millions de tonnes par an, ce port de commerce ergonomique permettra d’accroĂźtre  la capacitĂ© portuaire, d’accĂ©lĂ©rer les trafics et d’augmenter la compĂ©titivitĂ© du Gabon pour les activitĂ©s d’import-export.

Le terminal Cargo fait appel à de nouvelles technologies, notamment des moyens de manutention modernes avec des grues  géantes surnommées girafes de port ou des grues portiques mobiles.

Construit en 18 mois pour un total de 181 milliards de FCFA, le NOIP est le fruit d’un partenariat public-privĂ© entre l’Etat – « un Etat stratĂšge », a soulignĂ© Ali Bongo Ondimba -, Olam International et Africa Finance Corporation.

Deux mille ouvriers gabonais ont contribuĂ© Ă  faire naĂźtre cet outil logistique moderne Ă©difiĂ© sur un gigantesque remblai gagnĂ© sur la baie d’IgoumĂ©, Ă  quelques encablures de l’historique terminal d’Owendo (1974) et du nouveau terminal minĂ©ralier de GSEZ.

En poursuivant les grands programmes de transformation de l’économie nationale articulĂ©s autour de l’emploi (300 postes ouverts pour opĂ©rer le site), de la dynamisation de la compĂ©titivitĂ© et de la diversification des partenariats, l’Etat entend faire baisser les prix des produits importĂ©s, faciliter les exportations des produits transformĂ©s et soutenir l’attractivitĂ© du Gabon aux yeux des investisseurs Ă©trangers.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire