Le prix moyen des bruts gabonais a augmenté de 70 %

DIG/ Au terme des trois premiers mois de l’annĂ©e 2017, la production nationale de pĂ©trole a enregistrĂ© une baisse de 7%, se situant Ă  2,67 millions de tonnes (19,5 millions de barils), selon la Direction gĂ©nĂ©rale de l’Economie et de la Politique fiscale (DGEPF), dans sa dernière note de conjoncture trimestrielle.

Ce repli est imputable aux contre-performances réalisées par la plupart des opérateurs, en raison des difficultés techniques, de la grève du personnel, des exigences de l’Opep (baisse de 9 000 barils/jour) et des arrêts planifiés pour raisons de travaux de maintenance plus longs que prévus.

En conséquence, les exportations se sont contractées de 16,2%, à 2,3 millions de tonnes.

La principale destination du brut gabonais reste l’Asie avec 1,8 million de tonnes, soit 78,5%, l’Amérique latine & les Caraïbes et l’Europe ont absorbé le reste.

Cependant, dans un contexte de reprise des cours, le prix moyen du Brent s’est situé à 53,78 dollars le baril, en amélioration de 58,7% par rapport à la même période en 2016.

Parallèlement, le prix moyen des bruts gabonais a augmenté de 70,9% à 51,26 dollars le baril. De même, le taux de change moyen du franc CFA par rapport au dollar s’est apprécié de 3,5% à fin mars 2017 pour s’établir à 616,14 FCFA pour 1 dollar américain.

S’agissant de la production de gaz naturel commercialisée, elle a atteint 135,127 millions de m3 , en léger retrait (-0,9%) par rapport à celle de l’année précédente à la même période.

Cette baisse est liée au ralentissement de l’activité gazière de Total Gabon. De même, le prix de vente moyen national s’est replié de 2,7%, passant à 0,125 dollar US le mètre cube.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire