Projets de développement : La Bad et le Gabon font le point

DIG/ Le ministre de l’Economie, par ailleurs gouverneur de la Banque africaine de développement (BAD), Jean-Marie Ogandaga, a présidé, le 19 mars à Libreville, l’atelier de lancement de la revue à mi-parcours du Document de stratégie pays (DSP) 2016-2020 et de la performance du portefeuille de la cette institution financière au Gabon.

Cet atelier, à laquelle prenaient part plusieurs membres du gouvernement, avait pour objectif de faire le point à mi-parcours sur les différents projets qui ont été appuyés par cette instance financière, mais également réfléchir sur les perspectives en terme de réalisation.

« Qu’avons nous réussi et surtout que pouvons nous faire de mieux. L’objectif, c’est d’accélérer les réalisations des projets pour que les populations voient leurs impacts. La banque a réalisé de nombreuses routes aujourd’hui qui vont jusqu’au Sud du Gabon », a indiqué Robert Masumbuko, représentant résident de la BAD au Gabon.

Approuvé en avril 2016 par le Conseil d’administration de la Bad, le DSP 2016-2020 pour la République gabonaise, a pour objectif principal de contribuer à une exploitation optimale du potentiel de développement économique et humain par une réponse ciblée eu égard à certaines contraintes identifiées.

Pour le ministre de l’Economie, à mi-parcours, il convient pour cette organisme et le gouvernement gabonais de faire le point et de se tourner vers de nouveaux défis dans les secteurs prioritaires que sont le réseau routier, l’eau, l’énergie, ou encore l’adéquation formation-emploi et l’agriculture.

« Nous avons avec la BAD cet ambitieux programme qui va faire en sorte que le Grand Libreville soit totalement irrigué avec de nouvelles conduites d’eau. Nous avons d’autres projets dans le domaine de l’agriculture, de la formation professionnelle avec la BAD et il est donc important qu’à un moment donné de cet engagement, qu’on s’arrête pour faire le bilan », a confié Jean-Marie Ogandaga.

Pour le ministre de l’Economie, le niveau des engagements est une illustration des liens solides de partenariat qui ont Ă©tĂ© tissĂ©s entre le Gabon et la BAD, depuis plus de quatre dĂ©cennies de coopĂ©ration.

En effet, de 1976 à ce jour, la BAD a approuvé un total de 57 opérations en faveur du Gabon pour un montant cumulé de plus de 1365 milliards de FCFA.

Brice Gotoa

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire