RĂ©quisition de la SEEG: Le Groupe Veolia saisit la Banque mondiale

DIG/ La SociĂ©tĂ© d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG) a dĂ©posĂ©, le 8 mars 2018, une demande de conciliation internationale auprĂšs du Centre international pour le rĂšglement des diffĂ©rends relatifs aux investissements (CIRDI), un organe de la Banque mondiale basĂ© Ă  Washington (États-Unis).

Cette demande fait suite Ă  la rĂ©quisition de ses actifs et de son personnel et Ă  la rĂ©siliation brutale de la concession de service public de production, de transport et de distribution d’eau potable et d’énergie Ă©lectrique par la RĂ©publique du Gabon le 16 fĂ©vrier 2018, indique un communiquĂ© du groupe Veolia.

La SEEG estime que la résiliation et la réquisition sont illégales et lui ont causé un trÚs grave préjudice.

Cette conciliation sous l’égide d’un collĂšge de conciliateurs indĂ©pendants, prĂ©vue au contrat, aura pour objectif de tenter de rapprocher les parties et de prĂ©server les droits et les intĂ©rĂȘts de la SEEG et notamment un accĂšs aux sites et aux archives de la sociĂ©tĂ© afin que le prĂ©judice subi par la SEEG puisse ĂȘtre Ă©valuĂ© de façon indĂ©pendante. En cas d’échec de la procĂ©dure de conciliation, la SEEG pourra dĂ©poser une requĂȘte d’arbitrage auprĂšs du CIRDI.

« Le Groupe Veolia mettra tout en Ɠuvre pour soutenir ses employĂ©s et ses partenaires au Gabon, engagĂ©s depuis deux dĂ©cennies pour fournir le meilleur service public d’eau et d’électricitĂ© aux citoyens gabonais . Cette expropriation illĂ©gale et l’inconsĂ©quence du gouvernement gabonais vont nuire non seulement au Gabon mais Ă©galement Ă  l’Afrique toute entiĂšre, alors mĂȘme que tous les pays du continent ont cruellement besoin de toutes ces infrastructures vitales d’accĂšs Ă  l’eau et Ă  l’énergie. Nous regrettons, pour la population gabonaise, l’impact de ce coup de force, qui tĂ©moigne de l’instabilitĂ© de la gouvernance et d’un climat des investissements Ă©trangers catastrophique dans le pays », a indiquĂ© Helman le Pas de SĂ©cheval, secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de Veolia.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire