Resto U : 30 milliards de fausses factures certifiées par l’ancien DG du CNOU

DIG/ La restauration universitaire est un marché très lucratif quand il y a collusion entre le Centre nationale des œuvres universitaires (CNOU)- son gestionnaire- et les fournisseurs de ce service.

D’après les investigations de la Task Force sur la dette intérieure, près de 30 milliards de francs de fausses factures émises par 5 entreprises de restauration auraient été validées et certifiées par l’ancien directeur général du CNOU, Aubert-Aimé Ndjila et son DGA, rapporte le quotidien L’Union.

Ces prestations étaient liées à l’approvisionnement des restaurants universitaires sur les campus de l’Université Omar Bongo, l’Université des sciences de santé, l’École nationale des instituteurs (Eni),  l’Institut universitaire de sciences de l’organisation (Iuso) et de l’Institut de science de gestion (INGS).

Le procédé utilisé par les 5 restaurateurs consistait à gonfler les factures au niveau des prix unitaires des produits alimentaires, des quantités et des menus.

Pour exemple sur les prix : 1 kilo de poisson était facturé entre 5 000 et 10 000F CFA ;  le manioc Obamba à 900 francs la pièce ; une boîte de marque  Nido de 2.5kg à 17 850 francs CFA avec une commande allant de 150 à 400 boîtes par mois ; du raisin frais pour 25 500F CFA / kilo ; le sac de riz de 50kg à 50 000F CFA  ou encore une pomme facturée à… 2 500F CFA la pièce.

A ce jour, ces 5 restaurateurs réclament toujours une dette de 80 milliards de francs à l’Etat.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire