Robert Services et Halliburton, proches de la fermeture

Le ministre dĂ©lĂ©guĂ© Ă  l’Economie, Pascal Houangni Ambouroue, a effectuĂ© dernièrement une visite de terrain Ă  Port-Gentil.

Dans la ville pĂ©trolière, le ministre a pu constater que la barre des 2000 emplois prĂ©carisĂ©s est dĂ©jĂ  atteinte. Une situation qui dĂ©passe la seule implication de l’inspection du travail d’oĂą l’interpellation de plusieurs employĂ©s d’entreprises sur le point de dĂ©part, Ă  l’image de Robert Services et d’Halliburton.

A Robert Services, le ministre a Ă©tĂ© accueilli uniquement par le personnel. Aucun des dirigeants de l’entreprise n’était prĂ©sent, malgrĂ© l’information de son arrivĂ©e. Le ministre apprendra par la suite que les propriĂ©taires ont dĂ©localisĂ© les bureaux de la direction gĂ©nĂ©rale… Ă  leur domicile privĂ©.

C’est donc face à des agents désabusés et démotivés que Pascal Houangni Ambouroue a tenu à les rassurer, tant bien que mal, du soutien total  du gouvernement face à leur situation.

En effet, les salariés de cette entreprise moribonde ne sont plus payés depuis six mois. Face à cette liquidation programmée, ils demandent que soit mis en place, au plus vite, un plan social.

“Nous ne revendiquons pas les augmentations de salaires, mais simplement la régularité de nos salaires, et dénonçons les licenciements massifs et abusifs de près de 1000 (mille) de nos collègues au mépris de la réglementation en vigueur”, a indiqué un délégué du personnel.

Du côté de la société Halliburton, le constat est à l’identique avec un léger mieux vu que les salaires continuent à être payés régulièrement, même si on note la fermeture progressive de la société.

Depuis près d’un an, l’entreprise américaine a renoncé à plusieurs contrats plongeant dans l’incertitude ses nombreux  employés.

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire