Robert Services et Halliburton, proches de la fermeture

Le ministre dĂ©lĂ©guĂ© Ă  l’Economie, Pascal Houangni Ambouroue, a effectuĂ© derniĂšrement une visite de terrain Ă  Port-Gentil.

Dans la ville pĂ©troliĂšre, le ministre a pu constater que la barre des 2000 emplois prĂ©carisĂ©s est dĂ©jĂ  atteinte. Une situation qui dĂ©passe la seule implication de l’inspection du travail d’oĂč l’interpellation de plusieurs employĂ©s d’entreprises sur le point de dĂ©part, Ă  l’image de Robert Services et d’Halliburton.

A Robert Services, le ministre a Ă©tĂ© accueilli uniquement par le personnel. Aucun des dirigeants de l’entreprise n’était prĂ©sent, malgrĂ© l’information de son arrivĂ©e. Le ministre apprendra par la suite que les propriĂ©taires ont dĂ©localisĂ© les bureaux de la direction gĂ©nĂ©rale… Ă  leur domicile privĂ©.

C’est donc face Ă  des agents dĂ©sabusĂ©s et dĂ©motivĂ©s que Pascal Houangni Ambouroue a tenu Ă  les rassurer, tant bien que mal, du soutien total  du gouvernement face Ă  leur situation.

En effet, les salariés de cette entreprise moribonde ne sont plus payés depuis six mois. Face à cette liquidation programmée, ils demandent que soit mis en place, au plus vite, un plan social.

“Nous ne revendiquons pas les augmentations de salaires, mais simplement la rĂ©gularitĂ© de nos salaires, et dĂ©nonçons les licenciements massifs et abusifs de prĂšs de 1000 (mille) de nos collĂšgues au mĂ©pris de la rĂ©glementation en vigueur”, a indiquĂ© un dĂ©lĂ©guĂ© du personnel.

Du cĂŽtĂ© de la sociĂ©tĂ© Halliburton, le constat est Ă  l’identique avec un lĂ©ger mieux vu que les salaires continuent Ă  ĂȘtre payĂ©s rĂ©guliĂšrement, mĂȘme si on note la fermeture progressive de la sociĂ©tĂ©.

Depuis prĂšs d’un an, l’entreprise amĂ©ricaine a renoncĂ© Ă  plusieurs contrats plongeant dans l’incertitude ses nombreux  employĂ©s.

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire