La SEEG défend son bilan

DIG/ En rĂ©ponse au bilan jugĂ© « catastrophique » par l’Etat de ses 20 ans de concessions, la direction gĂ©nĂ©rale de la SociĂ©tĂ© d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a prĂ©sentĂ©, au cours d’une confĂ©rence de presse tenue le 20 mars 2017 Ă  Libreville, son propre  » bilan » et ses perspectives pour les 5 prochaines annĂ©es.

« Le premier chiffre est le taux de desserte qui a atteint 89,3% en Ă©lectricitĂ© et 92,2% en Eau. Le Gabon est plutĂŽt en tĂȘte en Afrique en taux de desserte. En matiĂšre de nouveaux clients, en l’espace de 20 ans, le nombre d’abonnĂ©s a triplĂ© en eau. Les abonnĂ©s sont passĂ©s de 51 000 Ă  172 000 et, en Ă©lectricitĂ©, de 94 000 Ă  295 000. Ces chiffres montrent que l’Etat et son partenaire la SEEG ont fait beaucoup en matiĂšre de desserte, et Ă©galement pour les milieux ruraux, afin d’alimenter les populations qui souhaitent avoir les services de l’eau et d’électricité », a indiquĂ© le directeur gĂ©nĂ©ral de la SEEG Antoine Boo

Pour les cinq prochaines annĂ©es, la SEEG projette de se rĂ©orienter sur les sujets de grande importance : Ă©quiper l’ensemble du systĂšme informatique  en province, amĂ©liorer les capacitĂ©s de production avec la crĂ©ation d’une nouvelle usine Ă  Ntoum ou Ă  Kango.

Enfin, elle entend investir dans la formation et le recrutement dans les prochains mois de prĂšs de 600 jeunes gabonais afin de renouveler son personnel.

Selon la SEEG, depuis 1997, ses investissements globaux au Gabon s’élĂšvent Ă  361 milliards francs. Soit 255 milliards de francs dans le domaine de l’électricitĂ© et 106 milliards dans le domaine de l’eau.

Brice Gotoa

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire