La SEEG en petite forme au 1er trimestre 2017

DIG/ MalgrĂ© la reconduction de sa convention de concession avec l’Etat, la SociĂ©tĂ© d’énergie et d’eau du Gabon a clĂŽturĂ© le 1er trimestre 2017 sur des rĂ©sultats plus que mitigĂ©s au regard de l’évolution des indicateurs d’activitĂ© de la filiĂšre Eau et ElectricitĂ©.

Selon les statistiques de la Direction gĂ©nĂ©rale de l’Economie et de la Politique fiscale, la branche Ă©lectricitĂ© a enregistrĂ© une lĂ©gĂšre hausse (+0,7%) de sa production nette, suite aux  achats d’électricitĂ© effectuĂ©s afin de supplĂ©er la baisse enregistrĂ©e par la SEEG.

Cependant, le chiffre d’affaires a connu un repli de 3,6% Ă  41,6 milliards de francs, en raison de la baisse des volumes facturĂ©s au titre des consommations de courant Ă©lectrique par les mĂ©nages et les clients industriels.

S’agissant de la production nette de l’eau potable, elle s’est raffermie de 4,8% Ă  29,6 millions de m3 durant le premier trimestre 2017, en liaison avec le renforcement des rĂ©seaux de distribution et de l’outil de production.

De mĂȘme, les ventes hors cession ont progressĂ© de 9,8% pour se situer Ă  16,3 millions de m3. Toutefois, le chiffre d’affaires a rĂ©gressĂ© de 18,7% Ă  5 milliards de francs du fait de la sous-facturation des consommations liĂ©e Ă  la mise en place d’un nouveau logiciel.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire