Talent / Elle veut conquérir le Gabon avec ses boissons « Sukara » 100% naturelles

DIG/ LA branche de la production des boissons produites localement est en Ă©mulation ces derniers temps.

Après la bière Timba du Docteur Nfa Mezui, voilà les jus du label « Sukara » de Danielle Bénédicte Moreau.

Des boissons 100% naturelles, c’est-Ă -dire sans additifs, sans colorants, sans arĂ´mes ni conservateurs.

Si le circuit de distribution est pour l’instant concentrĂ© sur Libreville, notre compatriote ne nourrit pas moins l’ambition de satisfaire la demande dans l’arrière-pays Ă  court et moyen terme.

La production est estimée à environ 1885 bouteilles entre septembre et décembre 2019.

Le label Sakura promeut prĂ©sentement 4 saveurs : le jus de Tamarin qui aurait des effets bĂ©nĂ©fiques contre la dysenterie et les troubles intestinaux ; la Limonade faite spĂ©cifiquement Ă  base de citron et de menthe, et qui apaiserait l’estomac et stimulerait la digestion ; le ThĂ© glacĂ© Ă  l’orange, une boisson dĂ©saltĂ©rante en pĂ©riode de forte chaleur ; et le jus d’ananas qui favoriserait la production du collagène et optimiserait la mĂ©moire, tout en prĂ©venant l’anĂ©mie et rĂ©duisant le cholestĂ©rol.

Parcours * Danielle Bénédicte Moreau rentre de Tunis, en juin 2016, toute passionnée de boissons faites maison.

En attendant un emploi en rapport avec son profil, la dĂ©tentrice d’un master en management de la chaĂ®ne logistique et achats va Ă©couler ses produits Ă  divers endroits de Libreville : Rond-point de Nzeng-Ayong, la cantine de Ste Marie, Ntchorere et Plein-Niger, oĂą elle dĂ©tient une petite sandwicherie.

Pour se professionnaliser dans cette nouvelle voie, notre compatriote s’expatrie au Benin, oĂą elle reçoit une formation en matière de conservation des boissons non alcoolisĂ©es.

Depuis 2019, ses produits sont présents dans différentes essenceries et autres grandes surfaces de la place.

« La stratĂ©gie marketing que nous sommes en train de mettre en place permettra Ă  notre marque de s’installer très rapidement dans les habitudes des Gabonais », a confiĂ© la jeune femme d’affaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire