Olam Rubber dénonce un complot ourdi contre elle

Dans un communiqué paru à notre rédaction, la société Olam Rubber Gabon dénonce des accusations infondées et calomnieuses relayées dans les réseaux sociaux au sujet de supposées armes de guerre et miliciens qui seraient entrés au Gabon via son canal.

« Olam Rubber Gabon s’Ă©tonne et dĂ©plore plusieurs rapports diffusĂ©s ces derniers jours Ă  propos de supposĂ©es armes de guerre et miliciens qui seraient entrĂ©s au Gabon en s’appuyant sur des moyens mis Ă  disposition par notre sociĂ©tĂ© Ă  Bitam. Nous dĂ©nonçons ces dires et souhaitons signifier toute notre indignation. Aucun de nos camions, ni de nos collaborateurs n’ont Ă©tĂ© suspectĂ©s ni arrĂŞtĂ©s par les autoritĂ©s pour les faits prĂ©sentĂ©s. Les informations relayĂ©es sont donc tout simplement mensongères. Nous nous rĂ©servons par consĂ©quent le droit de poursuivre en justice toutes les personnes qui diffusent ces propos diffamatoires Ă  notre Ă©gard. Olam Rubber Gabon est une sociĂ©tĂ© dont l’objet demeure le dĂ©veloppement de plantations d’hĂ©vĂ©as et d’une usine de transformation dans la rĂ©gion de Bitam », indique le communiquĂ©.

La sociĂ©tĂ© qui emploie 1 406 personnes et a plantĂ© 7 800 hectares Ă  ce jour reste, dit-elle, focalisĂ©e sur son unique objectif, celui de participer Ă  la diversification Ă©conomique du Gabon, par le dĂ©veloppement d’un outil agro-industriel moderne, appliquant les meilleurs pratiques et standards internationaux tout en Ă©tant une entreprise citoyenne participant au dĂ©veloppement rural et au bien-ĂŞtre des parties prenantes directement impliquĂ©es par le projet.

« Nous croyons aux atouts compétitifs, à la qualité de ses sols et des conditions climatiques du Gabon. Notre objectif est d’atteindre une production de 40 000 tonnes de caoutchouc par an. En 2019, nous entamerons la construction d’une usine de production quotidienne de 225 tonnes de caoutchouc », a-t-elle souligné.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire