Axe PK12-Ntoum : Ceddex s’enfuit du Gabon sans rĂ©gler ses dettes

DIG/ Un groupe de Petites et moyennes entreprises (PME) gabonaises sous-traitantes réclame des impayés à la société espagnole Eurofinsa, dont la succursale au Gabon est Ceddex constructiones SA (Ceddex SA) Gabon.

Ceddex SA Gabon serait partie du Gabon sur la pointe des pieds. Selon le quotidien L’Union du 6 mars 2018, la société Eurofinsa, adjudicataire du marché des travaux d’élargissement et de renforcement de la National 1 entre le PK 12 et Ntoum, a disparu de la circulation, sans régler les dettes de ses sous-traitants.

« Elle s’est retirée sur la pointe des pieds, sans soucis de préjudice causé à ses anciens partenaires », a déploré un chef d’entreprise.

Depuis le début du mois de janvier 2018, les relations d’affaires entre la société espagnole de travaux publics (Ceddex SA Gabon) et les PME gabonaises n »étaient plus au beau fixe.

Ceddex SA Gabon aurait entrepris de rompre les contrats de sous-traitance conclus avec les PME alors qu’elle possédait encore des factures impayées.

Ainsi, le 9 janvier 2018, l’une de ces PME, la société ET-BTP, a adressé une correspondance au président du Tribunal judiciaire de première instance de Libreville, statuant en matière d’injonction de payer.

Elle réclame à Eurofinsa un peu plus de 41 millions de francs CFA. Une dette que reconnait d’ailleurs l’entreprise Eurofinsa à travers une correspondance adressée depuis Madrid à ET-BTP.

Affaire à suivre…

Brice Gotoa

 

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire