Direct Infos Gabon

Gabriel Ntougou se fait « l’avocat défenseur » des entreprises chinoises épinglées par la CAF 

DIG/ LAdministrateur général de la zone économique à régime privilégié de Nkok Gabriel Ntougou veut-il troquer les seuls intérêts de la zone au détriment de la justice gabonaise ?

Conscient de l’impact négatif de l’arrestation des dirigeants des Compagnie Dan Gabon (CDG) et KHLL installées à la ZERP, ce dernier aurait sollicité l’intervention du ministre de l’Economie forestière pour la libération de ces derniers, dans une note datée du 28 avril 2017 et signée de lui-même.

Une correspondance maladroite qui fâche les agents des Eaux et Forets qui souhaitent que les procédures judiciaires statuent sur le cas de ces exploitants illégaux.

Pour rappel, dans le cadre de l’exécution du projet Caf ( Contrôle de l’Aménagement Forestier ) les agents de cette mission de contrôle en collaboration avec ONG conservation justice ont procédé à l’arrestation de cinq responsables des entreprises chinoises le 22 avril 2017 dans la province de l’Ogooué-Ivindo.

D’après les agents de la Caf, ces opérateurs économiques sont accusés d’exploitation illégale et abusive du patrimoine forestier.

Au nombre de ces exploitants illégaux, on inclut les sociétés telles que compagnie Dan Gabon (CDG), WCTS, KHLL, GCIC et Xing Wang Bois.

Les responsables des dites structures ont été placés en garde à vue conformément à l’article 50 du code de procédure pénale, pour des raisons d’approfondissement des enquêtes, selon l’ordre donné par le procureur de la république.

Les experts forestiers estiment le coût de la quantité des essences exploitées à près de 2,7 milliards de FCFA.

( Source : L’Aube dans sa parution du 18 mai 2017) 

 

Quitter la version mobile