Le gouvernement veut numĂ©riser toute l’administration publique

DIG/ Le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du Développement durable, Edwige Betah, a ouvert le 6 mars 2018 au siège de la Banque mondiale à Libreville, l’atelier sur « l’Appui au projet E-Gouvernement ».

Ce séminaire qui a réuni plusieurs experts venus de Malaisie, des Emirat-Arabes-Unis, du Cap-Vert et d’Asie du Sud, avait pour objectif de procéder à la finalisation du processus d’identification des  activités qui vont être intégrées dans le projet E-gouvernement. Notamment la politique du gouvernement en matière de numérique, les activités en cours et les perspectives de développement du secteur.

« L’atelier auquel vous avez bien voulu participer est l’aboutissement d’un processus de consultation et de concertation que le Gabon a initié depuis près d’un an avec la Banque mondiale. Il constitue une tribune idéale pour nous familiariser avec le concept de E-Gouvernement et pour lui donner un  contenu, en fonction de nos priorités dans divers champs d’application du « Gabon Numérique », a indiqué le membre du gouvernement.

Selon les données du ministère en charge de l’Economie numérique, la part du numérique représente près de 5% du PIB, avec un taux de pénétration de l’internet de 75%.

L’ensemble de ces efforts a permis au Gabon de figurer au 6e rang en Afrique, selon l’indice de développement des technologies de l’information et de la communication 2017.

Afin de maximiser l’utilisation de cette infrastructure, le gouvernement entend progressivement optimiser l’ensemble des activités majeures de l’administration en augmentant significativement l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, au travers de la mise en place de l’E-gouvernement.

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire