L’Onep traduit Total Gabon devant les tribunaux

DIG/ L’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) a décidé de traîner devant le tribunal de première instance de Port-Gentil, la compagnie pétrolière Total Gabon pour refus de versement des cotisations de ses salariés.

En effet, 20 employés de Total Gabon avaient consenti au profit du syndicat, une cession volontaire d’une partie de leurs salaires au titre de leur cotisation conformément aux dispositions des articles 160 et 161 du code du Travail.

Refusant de s’exécuter au motif que le salarié est libre de s’acquitter directement de ses cotisations, la société Total Gabon a violé, indique l’Onep, les dispositions de ces articles en ce qu’elle empêche à celui-ci de disposer librement de son salaire et privant conséquemment à l’Onep des fonds nécessaire à son fonctionnement.

Selon le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral adjoint de l’Onep, Sylvain Mayabi Binet, la dĂ©cision de Total Gabon de ne pas exĂ©cuter les autorisations de cession volontaire d’une partie du salaire de son personnel lui cause un trouble manifestement illicite que le juge des rĂ©fĂ©rĂ©s est habilitĂ© Ă  faire cesser.

La puissante organisation syndicale a sollicité que la présente décision soit assortie d’une astreinte de 500 000 FCFA par jour de retard à compter de son prononcé.

« Le refus de Total Gabon de donner suite aux 20 autorisations de cession d’une partie des salaires de ses employés constitue un trouble manifestement illicite qu’il convient de faire cesser en ordonnant à cette dernière de s’exécuter sous astreinte de 30 000 FCFA par jour de retard pour l’ensemble du personnel à compter de la signification de la présente ordonnance », souligne l’ordonnance.

Brice Gotoa

 

apropos de l auteur

La Redaction

Laisser un commentaire